Bujinkan Kanji Dojo

Bienvenue, Invité
Nom d'utilisateur : Mot de passe : Se souvenir de moi

SUJET : Cours du vendredi 06/10/17

Cours du vendredi 06/10/17 il y a 1 an 3 mois #275

  • Daniel
  • Portrait de Daniel
  • Hors Ligne
  • Senior Boarder
  • Messages : 73
  • Remerciements reçus 111
  • Karma: 4
Salut à tous,

Un cours qui souligne l'importance des déplacements dans l'accomplissement de toute Waza :)

Echauffement tonique, avant le premier temps de travail :

Ten Ryaku no Maki - Kihon Happô :

Kosshi Kihon Sanpô no Kata :

Ichimonji no Kata
Jûmonji no Kata
Hichô no Kata


Torite Kihon Sanpô no Kata :

Omote Gyaku
Omote Gyaku Tsuki
Ura Gyaku / Hon Gyaku
Musô Dori / Ganseki Nage
Musha Dori / Oni Kudaki



Dans un deuxième temps :

Kuki Shinden Ryû Happô Biken Jutsu :

Daken Taijutsu Goho no Kamae :

Hira no Kamae
Hira Ichimonji no Kamae
Seigan no Kamae
Katate Hicho no Kamae
Kosei no Kamae


Shoden Gata :

Seion / Kion
Uyoku
Yume Otoshi (henka)


Bonne soirée @++


N.B. :
Le Kuki Shinden Ryû est intimement lié à la Yoroi et au Katana.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Laïd, Phyllostachys

Cours du vendredi 06/10/17 il y a 1 an 3 mois #277

  • Phyllostachys
  • Portrait de Phyllostachys
  • Hors Ligne
  • Senior Boarder
  • Messages : 50
  • Remerciements reçus 103
  • Karma: 2
Salut,

Juste pour info : (en particulier pour toi Dany ^^ )

Ce n'est pas Yume Otoshi (henka), mais SuiYoku.

Mais tu n'as pas tort : Dans Kukishin, chaque technique est une Henka de la précedante et introduit la suivante. D'où la ressemblance entre Yume Otoshi et Suiyoku ^^

On comprend alors l'importance de "saisir" les fondamentaux de Seion, qui est la première technique du Kukishinden Ryû !
Souvent, la première technique d'une école nous donne la "saveur" du Taijutsu ainsi étudié....

Loic,
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Laïd, Daniel

Cours du vendredi 06/10/17 il y a 1 an 2 mois #278

  • Laïd
  • Portrait de Laïd
  • Hors Ligne
  • Modérateur
  • Messages : 104
  • Remerciements reçus 176
  • Karma: 3
L'art n'est pas un artisanat; c'est la transmission du sentiment que l'artiste a connu. "Tolstoi

Benjamin Franklin a dit: "Dis-moi, et j'oublie. Enseigne-moi, et je me souviens. Impliquez-moi, et j'apprends.

Ce que nous formons est Art, mais exige des bases solides pour être correct. Je suis trop souvent coincé entre deux attitudes: enseigner la forme, ou montrer le sentiment?

La question est: en tant que professeur d'arts martiaux, devrais-je être un acteur ou un entraîneur?

L'acteur montre son niveau d'expertise à l'étudiant; il n'enseigne pas réellement.

Lorsque vous enseignez à des rangs élevés, vous devez «agir» pour qu'ils aient le sentiment, les formes étant différentes pour tout le monde. Plus ou moins c'est ce que vous obtenez en s'entraînant au Japon avec Hatsumi Sensei et le Dai Shihan.

Le coach fait de son mieux pour donner ses connaissances avec simplicité. Et chaque élève peut reproduire la technique.

Vous "coach" lorsque vous enseignez les débutants.

Plus j'enseigne, plus je me transforme en entraîneur. Et j'aime ça.

Cette année a été très active pour moi. J'ai donné de nombreux séminaires depuis janvier. Quatre en France, trois en Inde, deux en Allemagne et à Dubaï, et un en Hongrie, en Argentine, au Brésil et en Colombie. Je me suis aussi entraîné deux fois au Japon. Au cours de l'année, j'ai vu ma façon d'enseigner évoluer en coaching. Au début, j'avais l'impression d'être paresseux, mais j'ai alors compris que c'était la bonne façon de faire.

Trop souvent, les enseignants utilisent leurs séminaires comme une excuse pour se montrer. Le dōjō est comme une étape où ils démontrent leur «excellence», de sorte que les participants peuvent les adorer. C'est faux si la majorité des participants ne sont pas Shidōshi ou au-dessus.

Laisse-moi expliquer. En tant que débutant ou jeune ceinture noire, ce dont vous avez besoin n'est pas d'assister à un spectacle, vous devez apprendre à bouger.

Quand j'étais beaucoup plus jeune, j'adorais regarder les courses de Formule 1. Mais cela n'a pas amélioré mes capacités de conduite! Nous avons beaucoup de hauts gradés dans le Bujinkan, mais tous ne peuvent pas enseigner. Un diplôme de haut niveau ne vient pas avec une capacité d'enseignement. Tu dois l'aimer.

Dans mon dōjō, j'enseigne aux débutants et laisse les Shidōshi montrer les ceintures noires. Je le trouve plus intéressant, et aussi mentalement difficile. Montrer votre excellence ne fait que défier votre ego. J'ai fait cette erreur assez longtemps, pour en être conscient.

Les Denshō sont pour la transmission. (1)

Si l'enseignement n'était qu'un spectacle, alors les enseignants seraient Kenshō, "show-off naturels"! (2)

Montrez votre niveau aux rangs élevés. Et être un entraîneur pour les débutants, c'est Sekinin, votre responsabilité morale. (3)

____________________

1. 伝 承 Denshō: remise (information); légende; tradition; folklore; transmission.

Denshō est le nom donné aux rouleaux d'un Ryū.

2. 衒 性, Kenshō: montrer + nature (d'une personne ou d'une chose)
j aime bien texte de arnaud
Dernière édition: il y a 1 an 2 mois par Laïd.
L'administrateur a désactivé l'accès en écriture pour le public.
Cet utilisateur a été remercié pour son message par: Daniel, Phyllostachys
Temps de génération de la page : 0.218 secondes
Propulsé par Kunena

Articles archivés