Gikan Ryû Koppô - Jutsu

Gikan Ryû Koppô - Jutsu

École du mirroir de la justice
Kanji de l'école GikanFondateur : Sonyu Hangan Gikanbo

Date de Création : 16ème siècle

Les Principes de l'écoles :
" Bufu ni sente nashi" : de ce côté, il n'y a pas de première frappe.

L'école de la Vérité, de la Loyauté et de la Justice

L'Histoire de l'école:

L'école a été fondée par Uryu Gikanbo, Daimyo de Kawachi no Kuni, dans la province Kawachi. Il vécut dans la famille de château sous le nom de Uryujo.

L'histoire dit que Uryu Gikanbo avait une frappe si puissante, qu'il brisa un jour un sabre en deux. Il était aussi maître de Hichojutsu, ainsi que de Semban Nage.

Le deuxième Sôke, Uryu Yoshimitsu, devint moine les dernières années de sa vie.

Le 10 ème Sôke, Uryu Gikan, rencontra Ishitani Takeoi Masatsugu, de l'école Kukishiden. Uryu pris part à la bataille "Tenchigumi no Ran", qui eut lieu le 17 Août 1863. Il combattait du côté des Empereur, mais perdit un bras, arraché par un mousquet. Il continua à se battre avec un seul bras, puis se réfugia dans un temple proche. C'est dans cet endroit qu'il rencontra Ishitani, qui lui annonça que la bataille était déjà finie. Ishitani l'aida à se soigner puis à s'évader vers la province d'Iga.

Une amitié venait de se lier, et Ishitani appris l'école Gikan, pour devenir plus tard Sôke de l'école, ajoutant ce titre aux deux autres (Sôke de Kukishinden Ryu, et Sôke de Hon Tai Takagi Yoshin ryu).

L'école se caractérise par des coups de pieds, des frappes, et des projections particulières. Une des techniques particulières de l'école est " Bufu ni sente nashi" (de ce côté, il n'y a pas de première frappe).

Le travail de pieds dynamique de l'école Gikan est grandement utilisé au sein du Bujinkan.

On dit que beaucoup de gardes de l'école Gikan sont déséquilibrantes, jusqu'à ce qu'elles soit grandement pratiquées.

Les Makimono (rouleaux) de l'école Gikan se contentent de nommer les techniques, sans les expliquer, comme le font les autres Makimono. Ceci afin de conserver les secrets de l'école en cas de vol de parchemins.

Maître Takamatsu remis l'école Gikan entre les mains de son meilleur amis et l'étudiant le plus âgé, Akimoto Fumio. Malheureusement, Akimoto mourut brusquement de maladie, ne laissant aucun successeur. L'école revint alors à Maître Takamatsu, qui la transmis alors à Hatsumi Sensei.

On dit que les parchemins de l'école furent détruits dans un feu lors d'un bombardement sur Tokyo pendant la deuxième guerre mondial. Mais rien n'est moins sûr.

Akimoto Fumio fut aussi le Sôke d'une autre école, qui se développa au sein de sa famille. Il s'agit de Shoken Ryu Dakentaijutsu.

L'école Gikan s'est rapprochée de l'école Izumo Koppojutsu, qui a certainement cessé d'exister.

Les Soke successifs de l'école :
Liste des Soke de Gikan Ryu
1. Uryu Hangan Gikanbo (1558-1570)
2. Uryu Yoshimitsu (1573-1592)
3. Uryu Yoshimori (1624-1644)
4. Uryu Yoshichika (1661-1673)
5. Uryu Yoshitaka (1688-1704)
6. Uryu Yoshihide (1751-1764)
7. Uryu Yoshimori (1789-1801)
8. Uryu Yoshiaki (1830-1844)
9. Uryu Yoshiyasu (1861-1864)
10. Uryu Gikan (1865-1868)
11. Ishitani Takeoi Masatsugu (m.h.: kb. 1905)
12. Ishitani Matsutaro Takekage (m.h.: kb. 1911)
13. Takamatsu Toshitsugu (1911-1972)
14. Akimoto Fumio (m.h.: kb. 1962)

15. Hatsumi Masaaki (1971-)

coucou